Britannicus
Beteiligte das Stück Kostüme Fotos
weitere Stücke zum Anfang
vignette maquette 1 vignette maquette 2 vignette maquette 3 vignette maquette 4 vignette maquette 5 vignette maquette 6 vignette maquette 7 vignette maquette 8 vignette maquette 9
vignette photo 1 vignette photo 2 vignette photo 3 vignette photo 4 vignette photo 5 vignette photo 6 vignette photo 7 vignette photo 8 vignette photo 9 vignette photo 10 vignette photo 11 vignette photo 12
 photo 1  photo 2  photo 3  photo 4  photo 5  photo 6  photo 7  photo 8  photo 9  photo 10  photo 11  photo 12 vignette maquette 1 vignette maquette 2 vignette maquette 3 vignette maquette 4 vignette maquette 5 vignette maquette 6 vignette maquette 7 vignette maquette 8 vignette maquette 9
- - - - - - - - - - - - zum Vergrößern anklicken - - - - - - - - - - - -
Uraufführung 2009
Contexte Silo   Lausanne / CH
Regie :

François Landolt

mit


Zina Balmer
Jean-Luc Borgeat
Lionel Brady
Christian Bujeau
Blandine Costaz
Julien Michel
Elphie Pambu
Sébastien Ribaux
Nino Siroli
Text :
Bühnenbild :
Kostüme :
Licht :
Maske :

Produktionsleitung :
Konstruktion :
Bühnentechnik :
Schneiderin :

Fotos :
Jean Racine
Elissa Bier
Elissa Bier
Jérome Ingravallo
Paola Landolt

Jérome Ingravallo
Leo van Tschip
Virginie Quenet
Diane Grosset

Jérome Ingravallo

das Stück


Afin d’assouvir son besoin viscéral de pouvoir absolu , Agrippine a usurpé pour son jeune fils Néron le titre d’empereur de Rome.
Contraint par elle « jusque dans ses amours» , Néron imagine les pires machinations pour marquer son indépendance et satisfaire ses propres désirs…
jusqu'à empoisonner son demi-frère Britannicus.

Bühne


Au fond de la scène , sur toute la largeur , un grand miroir incliné évoque le lieu sacré du temple .
Devant lui se déroule l'intrigue de la pièce , et la lutte sanglante pour le pouvoir .
Il reflète la vanité des personnages , qui l'utilisent pour observer à la dérobée et intriguer sans limite

Vers la fin de la tragédie , alors que le crime s'est transmis d'une génération à la suivante , ce miroir devient translucide , comme une glace "sans tain" , dans laquelle le fils se reflète dans la mère .... la mère dans son fils ...