Les ours dorment enfin
Beteiligte das Stück Modell Zeichnungen Fotos
weitere Stücke zum Anfang
vignette maquette 1 vignette maquette 2 vignette maquette 3 vignette maquette 4 vignette maquette 5 vignette maquette 6
vignette dessin 1 vignette dessin 2 vignette dessin 3 vignette dessin 4 vignette dessin 8 vignette dessin 9
vignette photo 1 vignette photo 2 vignette photo 3 vignette photo 4 vignette photo 5 vignette photo 6 vignette photo 7 vignette photo 9 vignette photo 10 vignette photo 11
 photo 1  photo 2  photo 3  photo 4  photo 5  photo 6  photo 7  photo 9  photo 10  photo 11  dessin 1  dessin 2  dessin 3  dessin 4  dessin 8  dessin 9 vignette maquette 1 vignette maquette 2 vignette maquette 3 vignette maquette 4 vignette maquette 5 vignette maquette 6
- - - - - - - - - - - - zum Vergrößern anklicken - - - - - - - - - - - -
Le Petit Théâtre   Lausanne / CH
Uraufführung 2013

Regie : François Marin

mit


Caroline Althaus
Julien George
Text :
Bühnenbild :
Licht :
Musik :
Kostüme :
Vidéo :


Konstruktion :

Fotos :

Geneviève Billette
Elissa Bier
William Lambert
Nicola Frédiani
Scilla Ilardo
Elissa Bier
Delphine Vaudou-Lambert

Léo van Tschip

Mercedès Riedy
Nicola Frédiani
Es tut mir leid, aber die Übersetzung des Textes ist noch nicht verfügbar

das Stück


Dans cette histoire deux mondes se rencontrent …
Celui de Sacha, gardien de zoo , excessivement dévoué a ses ours polaires et qui trouve dans son travail un dérivatif maladroit a la tristesse d'avoir été quitté par sa compagne…

Et celui de Marcus , petit garçon délaissé , qui cherche obstinément un "chez soi"
et dont la présence va rompre l'enfermement de Sacha sur lui même ,
lui faire accepter peu à peu la réalité …

et permettre enfin aux ours de trouver le sommeil ...
Es tut mir leid, aber die Übersetzung des Textes ist noch nicht verfügbar

Bühnenbild



Au centre de l'histoire , et de la scène : la chambre de Sacha
C'est un petit refuge cabossé et de guingois , à l'image de son occupant , mais qui convient bien a Marcus , le gamin mal aimé ...

les autres lieux , je les ai traité en ombres , ou bien , concernant les ours , en animations conçues image par image a partir de silhouettes en carton ...

Les différents procédés se croisent sur le grand papier blanc d'avant scène
et renforce l'aspect inquiétant du conte , qui ne s'atténue qu'à la toute fin ,
lorsque Marcus ne craint plus d'être rejeté , et que Sacha admet lentement que son amie ne reviendra plus ..
Mais un matin , le vent d'hiver l'a collé à la fenêtre

les autres lieux , je les ai traité en ombres , ou bien , concernant les ours , en animations conçues image par image a partir de silhouettes en carton ...
… Marcus et Sacha vont devoir progressivement s'apprivoiser...
Alors le temps qui passe n'est plus seulement synonyme d'angoisses
le calendrier accroché à la porte peut s'envoler comme un oiseau blanc
et le grand rideau de papier disparaitre pour laisser voir la ville et le monde extérieur ...