Le songe d'une nuit d'été
Beteiligte das Stück Modell Zeichnungen Fotos Videoaufzeichnung
weitere Stücke zum Anfang
vignette maquette 1 vignette maquette 2 vignette maquette 3 vignette maquette 4 vignette maquette 5 vignette maquette 6 vignette maquette 7 vignette maquette 8 vignette maquette 9 vignette maquette 10 vignette maquette 11
vignette dessin 1 vignette dessin 2 vignette dessin 3 vignette dessin 4 vignette dessin 5 vignette dessin 6 vignette dessin 7 vignette dessin 8
vignette photo 1 vignette photo 2 vignette photo 3 vignette photo 4 vignette photo 5 vignette photo 6 vignette photo 7 vignette photo 8 vignette photo 9 vignette photo 10 vignette photo 11 vignette photo 12 vignette photo 13 vignette photo 14 vignette photo 15
photo 1 photo 2 photo 3 photo 4 photo 5 photo 6 photo 7 photo 8 photo 9 photo 10 photo 11 photo 12 photo 13 photo 14 photo 15  dessin 1  dessin 2  dessin 3  dessin 4  dessin 5  dessin 6  dessin 7  dessin 8 vignette maquette 1 vignette maquette 2 vignette maquette 3 vignette maquette 4 vignette maquette 5 vignette maquette 6 vignette maquette 7 vignette maquette 8 vignette maquette 9 vignette maquette 10 vignette maquette 11
- - - - - - - - - - - - zum Vergrößern anklicken - - - - - - - - - - - -
Théâtre du Peuple   Bussang / FR
Uraufführung 2016

Regie : Guy Pierre Couleau

mit


Nils Öhlund
Rainer Sievert
Anne Le Guernec
Jessica Vedel
Pierre Alain Chapuis
François Macherey
François Kergourlay
Sébastien Amblard
Adrien Michaux
Clémentine Verdier

et 12 comédiens amateurs :

Éric Collombet
Pierre Gallo
Hugues Gesbert
Daniel Gille
Fiona Hamonic
Guillaume Kovacs
Margaux Langlest
Benjamin Le Merdy
José-Maria Mantilla
Noé Pflieger
Sandra Sadhardheen
Céline Sempiana
Text :
Übersetzung :
Bühnenbild :
Kostüme :
Licht :
Musik :
Maskenbildnerin :

Regieassistent :
Lichtassistent :

Fotos :
William Shakespeare
Françoise Morvan et André Markowicz
Elissa Bier
Laurianne Scimemi
Laurent Schneegans
Philippe Miller
Kuno Schlegelmilch

Carolina Pecheny
Blandine Gustin

Laurent Schneegans
Victor Tonelli
Es tut mir leid, aber die Übersetzung des Textes ist noch nicht verfügbar

das Stück


C'est une histoire complexe et un vaste imbroglio amoureux , qui réunit pour mieux les désunir deux couples de jeunes amants : Lysandre et Hermia , Démétrius et Héléna.
Ainsi qu' Obéron , roi des elfes ,
sa femme Titania ,
Puck , un lutin malicieux ,
Bottom et sa troupe d'artisans , partis répéter une tragédie pour les noces de leur roi .

Tout ce petit monde finit par se retrouver dans la forêt, où les sortilèges désordonnés de Puck, vont semer la confusion au cours d’une nuit dont personne ne saura vraiment si elle est un rêve, un jeu ou un fantasme.
Es tut mir leid, aber die Übersetzung des Textes ist noch nicht verfügbar

Bühnenbild



Construit au XIXe près de Bussang, dans les Vosges, le Théâtre du Peuple est un monument d'architecture et d'histoire.

Tout en bois avec, en fond de scène, de grandes portes qui ouvrent directement sur une forêt magnifique en pente douce, le lieux est un défi pour les scénographes tant il est compliqué de rivaliser avec un tel espace.
La difficulté est renforcée pour cette pièce de Shakespeare, dont l'action se déroule précisément dans une forêt magique, pleine de sortilèges et d'elfes taquins ...

En conséquence, plutôt que d'imaginer un espace dans cet espace, j'ai tenter de nouer autrement le théâtre, le plateau proprement dit, avec l'environnement et ce "fond de scène" étonnant ...

Pour ce faire, j'ai proposé de construire à mi profondeur et sur toute la largeur de la scène, une rampe courbe, qui évoque la pente de la colline derrière le théâtre, fait de la scène un élément de paysage, et met les comédiens en déséquilibre, comme les personnages de la pièce dont la plupart sont dans un état amoureux profondément perturbé.

Je cherchais aussi à retrouver la légèreté de l'enfance par un élément qui change les mouvements habituels des corps ...
Des centaines de feuilles en papiers de soie ont, après de nombreux essais, trouvé leur chemin sur scène.
Légères, glissantes, froissées comme des lettres d'amour inachevées, elles changent le rapport des comédiens au sol tandis que leurs différentes nuances de vert et leur bruissement sous les pieds, rappellent la forêt toute proche ...

Et lorsque l'arrière-scène s'ouvre, la courbe du plateau fait apparaitre la "vraie" forêt comme au travers d'une gigantesque fenêtre.
Le vrai devient alors un Songe où une lune saoule descend la colline.